Accroche

04 72 14 93 00
190 avenue Franklin Roosevelt
69120 Vaulx-en-Velin

Enregistrer

Les arbres agissent comme des climatiseurs

Posted by Frédérique Roland
on 25 juin 2019

Les grandes chaleurs de l'été soulignent l'importance des arbres en ville et leur rôle de climatiseur vert.

new-york-arbres-pothier-elagage
Personne n'a oublié la  canicule de l’été 2003 où les températures flirtaient dans la capitale comme dans les grandes agglomérations françaises en journée avec les 40°C. Dans certaines rues de Paris, il faisait jusqu’à 8°C de plus. Cette différence de température est provoquée par l’accumulation de chaleur dans les bâtiments et dans les sols. Les écarts sont encore plus importants la nuit, jusqu’à 10 °C d’écart, du fait de l’inertie.

Il est, aujourd'hui,  clairement établi que les arbres ont leur rôle à jouer. Ils rafraîchissent l’air ambiant en modifiant le degré d’humidité locale grâce à la production de la vapeur d’eau dans l’atmosphère par évapotranspiration. De plus, le feuillage absorbe et réfléchit une partie des radiations solaires qui seraient autrement transformées en partie en énergie thermique (chaleur) si elles arrivaient jusqu’au sol, sur une surface d’asphalte. Les boisés urbains favorisent une meilleure ventilation de la ville. Les différences de température entre des espaces boisés et des zones bâties sans arbres au sein d’une ville favorisent en effet la circulation de l’air frais (étant plus lourd, l’air frais des boisés pousse l’air réchauffé par les surfaces bâties). ·· Les arbres réduisent le nombre de jours de smog où la température de l’air dépasse 18 ºC en diminuant la température ambiante de la ville. Lorsque la température ambiante dépasse 18ºC, le problème de pollution augmente. Avec l’addition de la lumière du soleil, les polluants atmosphériques commencent à se combiner pour produire des composés secondaires de plus en plus nocifs, comme de l’ozone troposphérique.

Devant l’augmentation des températures, les municipalités mettent en place des programmes de recherche pour essayer d’atténuer ces effets d’accumulation de chaleur.

Des pistes colorées

Trois moyens d’action ont été testés : la possibilité de peindre en blanc les façades et les toits pour renvoyer la chaleur du soleil, la multiplicationconfluence-lyon-pothier-elagage de la circulation des eaux en surface et le développement de zones vertes arborées, soit en parc soit le long des rues.

Les villes blanches des pays chauds sont bien connues . New York a développé un programme pour peindre les toits en blanc. Cela a toutefois un effet limité. Il a aussi été tenté de végétaliser les toits et les façades. Là aussi, cela favorise bien une baisse de la température, mais c’est généralement coûteux et demande un entretien constant.

Option bleue dans des écoquartiers comme Confluence à Lyon, Toulouse et Montaudran Aérospace, Vienne (Autriche) ou Barcelone (Espagne) où des plans d’eau ont été prévus entre les immeubles, des écoulements d’eau de pluie sont maintenus en surface ou même, dans le cas de Séoul, une autoroute a été détruite pour redécouvrir une rivière enterrée.

Le vert revient en force avec la plantation de végétation partout où c’est possible. A Barcelone, plusieurs grandes rues ont été rendues aux piétons avec plantation de végétation sur trois niveaux : herbe, arbustes, arbres. Des carrefours ont été transformés en petits parcs. À Montréal (Canada), un programme de plantation d’arbres est en cours le long des rues qui en sont dépourvues. À Rennes, des essais de végétalisation ont été réalisés dans des cours intérieures… Plusieurs villes ont profité de l’installation du tramway pour végétaliser son parcours.


pothier-elagage-amenagement-abords-bld-urbain-vaulx-en-velin

 

Plus de place pour les arbres

Cela passe principalement par la reconquête des espaces occupés par l’automobile en espaces verts : suppression de places de stationnement, diminution de la largeur des chaussées, piétonisation de rues… Beaucoup d’agglomérations optent pour une redistribution de l’espace et plantent ou remplacent des arbres avec des essences plus résistantes, végétalisent le bords des voies de circulation, des murs... Les édiles intègrent, désormais, l'arbre dans les projets d'urbanisation afin de mettre à profit les bienfaits de la végétalisation des centres urbains sur l'environnement, la santé publique, mais aussi l'attractivité des territoires et l'emploi.

arbres-lyon-pothier-elagage

Enregistrer